Mickaël Vidal en solo : La Pausa. Concèrt de sortida d’album le 24/03

Pel mes de març, la Topina torna prene sa programacion culturala occitana : conferéncia, talhièrs de lenga e un molon de musica.

Au mois de mars, la Topina reprend sa programmation culturelle aux accents occitans : conférence, ateliers de langue et le plein de musique.

La prima serà occitana a la Topina !

Dijòus 24 de març tre 19h30 a la Topina Mickaël Vidal version solo : concèrt de sortida de son primièr album intitulat « La Pausa ».

Pensada coma un panorama de l’instant, La Pausa vòl gravar la pèira de las musicalitats. Una cabuçada dins l’univèrs de Mickaël Vidal : una votz bruta e pertocanta, un son de clarineta a tretze claus tant caracteristic, una inspiracion totjorn fidèla a las musicas traditionalas del Carcin. Aquel primièr album es a l’encòp una filiacion estilistica  e un escapol de soscadissas. Del charivari a las vespras badinairas, del planh assassin a la contestacion agricòla, del conte al bal. Es plan temps de s’autrejar La Pausa !

Mickaël Vidal en solo, La Pausa. Concert de sortie d’album le jeudi 24 mars 2022 à 19h30 à la Topina, Toulouse.

Pensée comme un panorama de l’instant, La Pausa se veut désireuse de graver dans la pierre des musicalités. Comme une respiration qui ancrerait les musicien.ne.s dans leurs pratiques, dans leurs langages et dans leurs relations. Entendons-y le désir profond de retranscrire ces relations qui transcendent le musical et qui donnent à cet objet une valeur affective et collective.

Et c’est bien cela qui rend cet album d’autant plus singulier : cette composition artistique de vingt invité.e.s qui nourrissent et polissent chacune des compositions. Ce besoin de jouer avec les autres afin de développer des expressions de jeu personnelles. Cette matière qui donne des idées, qui ouvre des portes et qui amplifie le discours musical.

Pourtant, nul doute qu’en insérant la galette dans le lecteur, nous sommes instantanément plongés dans l’univers de Mickaël Vidal : une voix brute et émouvante, un son de clarinette treize clés si caractéristique, une inspiration toujours fidèle aux musiques traditionnelles du Quercy. Son premier album apparaît à la fois comme une affirmation stylistique et comme une ébauche de réflexions. Il pose ainsi une vision éclectique de sa musique en redonnant un sens personnel aux expressions populaires : du carivari aux vêpres facétieuses, de la complainte meurtrière à la contestation agricole, du conte au bal. Les formes découlent de ces symboliques et tentent de réactualiser des ‘biaisses’.

Au fil des pièces, le nuancier se dévoile repoussant toujours un peu plus la surprise, les ambiances s’installent et se désinstallent, les langues se délient. L’occitan y prend une place d’importance et se repose à l’écoute du gallo ou du français. D’autres voix surgissent, d’autres mélodies germent. Il est grand temps de s’octroyer La Pausa.

Photo : Pierre Campistron.

 

Comments

comments